Au Commencement était le…Big Bang? Vraiment?

http://thumbs.media.smithsonianmag.com//filer/18/4d/184dc556-e293-4acb-88ce-bafdb0d17c9a/skys-the-limit-big-bang.jpg__800x600_q85_crop.jpg

Au Commencement était le Big Bang, théorie révolue?

Il y a des lustres déjà que je n’avais pas publié un article. Je sais et prière de ne pas me lancer de pierres! Pour ceux qui craignaient (si c’était le cas!) que j’avais abandonné ce blog, détrompez-vous! Le travail, le changement de carrière, le temps etc…La vie quoi!

Mais me revoilà…

Aujourd’hui j’aborde le sujet d’un article récemment paru sur Atlantico le 5 janvier dernier. Selon cet article, les récentes découvertes, on parle davantage d’hypothèses que de découvertes ici, portent à croire que le Big Bang ne serait pas le commencement de l’Univers. En fait, cette théorie circule déjà depuis un bon moment dans la sphère scientifique.

Le Big Bounce ou grand rebond, incarnerait désormais le passage ou transition de notre Univers. Au final, on oublie désormais la thèse du ¨début et de la fin¨de notre Univers. Ces concepts deviendraient caduques. Notre Monde aurait donc toujours existé. Difficile à croire? Tout à fait d’accord! Si je l’expliquais autrement, je dirais plutôt que la phase du Big Bang ou Big Bounce n’est qu’une étape avant de passer à la seconde. Vous comprendrez ici que je simplifie au maximum.

Même la relativité d’Einstein est mise à mal. Du moins dans la manière que nous la comprenons aujourd’hui. Cette nouvelle approche m’amène à revoir tout le concept de la cosmologie actuelle. L’existence probable de ¨multivers¨reliés entre eux m’apparaît soudainement encore plus crédible.

Si vous le voulez bien, laissez-moi vous imager ma vision. Les hommes ont commencé à comprendre que la Terre était ronde lorsque la navigation a pris son essor. Lorsque nous regardons quitter un navire, nous voyons disparaître peu à peu le vaisseau. La coque s’évanouit en premier puis les voiles et enfin le fanion est la dernière pièce à être vue de loin. Au retour de celui-ci, le même stratagème s’observe mais à l’inverse cette fois.

Si l’on transpose mon exemple au Big Bang, il y a apparition d’une forte concentration d’étoiles, de galaxies et autres corps célestes pour enfin disparaître au loin. Comme si on observait un cycle. Comme si notre Univers était courbe, comme notre bonne vieille planète telle qu’elle est apparue aux navigateurs jadis.

La possibilité d’un passage ou d’une espèce de transformation du Cosmos associée à l’existence de multivers rend tout à coup notre propre existence bien différente. Pour plusieurs, tout ce qui nous entoure n’est qu’illusion. Nous incluant. Aïe! Je sens que je vais en perdre encore d’autres là! Avec en prime, la notion du temps qui n’existe pas également et nous voilà assurés d’une place certaine en thérapie!

Il sera intéressant de suivre les prochaines découvertes sur ce sujet. Car vous aurez compris qu’il y a révolution au détour. Ce ne sera pas seulement la science qui sera en cause mais aussi la philosophie.

Pour ma part, j’adhère complètement à cette nouvelle approche du Big Bounce.

Et vous? Qu’en pensez-vous? Partagez-moi votre opinion. Il sera intéressant d’échanger sur plusieurs visions entre nous.

 

 

Image

Heracleion: le mythe mis en pièces !

Depuis longtemps déjà, vous connaissez ma faiblesse pour la civilisation égyptienne. L’Égypte m’attire et me fascine. Viscéral. Aujourd’hui, je récidive à nouveau ! Désolé c’est plus fort que moi !

Heracleion direz-vous, n’a rien de nouveau à nous offrir aujourd’hui. En êtes-vous vraiment sûr ? Mon billet n’apportera peut-être pour vous rien de nouveau si ce n’est ma grande fascination pour toute la richesse que recèle ce site englouti sous la mer.  A-t-on vraiment pris conscience de l’importance de cette découverte ? À part les archéologues, j’en doute.

Héracléion, le nom en lui-même évoque le mysticisme et la légende.

Héracléion, Héraclès, Hercule. Un nom de dieu.

Franck Goddio, archéologue sous-marin français, découvre en 2000 cette ville de l’Égypte antique à 6,5 km de la côte. Ce dernier n’est pas le dernier venu en archéologie. Il dirige notamment les fouilles d’une autre ville submergée, Canope-Est, et le port d’Alexandrie. Surprise : l’état de préservation du site est en bon état.

Quelle place occupait donc Héracléion dans l’histoire égyptienne?

Construite autour du 8e siècle avant Jésus-Christ, les scientifiques doutaient qu’elle ait réellement existé.  On soupçonne qu’elle a disparu sous la mer vers l’an 700 de notre ère. Antérieure à la célèbre Alexandrie, le port de cette cité représentait un commerce très important avec la Grèce. Plus d’une soixante d’épaves ont été repérées, ce qui prouve bien l’importance de ce port de mer.

Selon la légende, Canôpos  était le marin qui conduisit Ménélas (frère d’Agamemnon et  roi de Sparte) et son épouse Hélène sur les rives égyptiennes. L’homme y aurait trouvé la mort, semble-t-il, mordu par un serpent. Pour sa mémoire, la ville Pé-Gouti, devint ainsi  Canôpos, soit Canope pour les Grecs. Heracleion, connue aussi sous le nom de Thonis pour les Égyptiens,  aurait été visité par la célèbre Hélène de Troie avec son amant Paris tout juste avant la guerre de Troie. Une histoire riche et captivante.

D’une richesse inouïe en objets retrouvés, Héracléion livre peu à peu ses secrets.

La grande Cléopâtre, elle-même, en aurait fait son royaume personnel selon certains. Comment rester insensible devant tous ces trésors, vestiges d’un passé où Ptolémée lui-même régnait sur alors l’Égypte ? Le matériel est si important que son découvreur pense en avoir pour 200 ans avant de tout comprendre de son histoire. Sarcophages pour petits animaux, mobilier en bronze recouvert d’hiéroglyphes, statues géantes et sphinx de granit noir représentant Ptolemaios XII, père de Cléopâtre VII ne sont que quelques exemples des découvertes archéologiques du site. Ce n’est pas rien.

Je ne peux ici m’empêcher de penser à l’Atlantide et à d’autres peuples perdus. Héracléion, tout comme l’Atlantide, fut d’abord un mythe. Bien que certains textes anciens fassent allusion à une telle ville, aucune découverte ne concrétisait cette réalité. Jusqu’à aujourd’hui. M Goddio est venu matérialiser cette cité historique. Est-il possible de penser à une éventuelle découverte de l’Atlantide ? Elle aussi figure dans certains textes anciens. N’est-ce pas Platon qui en parla le premier dans deux dialogues dont le Timée et le Critias ?

heracleion-2_2548191k

cleopatra-egypt-sunk-city

30c49b8b_dcd3_43d0_8278_c373f5Cette histoire de cité engloutie apporte son lot de réflexions et de questions. Les abysses océaniques sont plus méconnues que l’espace intersidéral. Notre planète recèle encore beaucoup de secrets. Heracleion n’est pas la première cité découverte sous l’eau. Nous savons que la mer a repris ses droits avec le temps. Le 3/5 de la planète est recouvert par les océans. Ces derniers ont occupé un espace qui a évolué avec le temps et qui a nécessairement submergé d’autres vestiges du passé.

Dans un billet précédent, je m’interroge sur d’éventuelles civilisations très avancées du passé. Encore récemment, une découverte surprenante en Inde suscite l’intérêt des scientifiques et vient étayer mon hypothèse de civilisations disparues très évoluées. On y aurait découvert une ancienne cité vieille de plus de 8000 ans qui a connu les radiations d’une explosion nucléaire. Encore aujourd’hui les effets se font sentir sur la population locale. Il s’agirait de la plus ancienne explosion nucléaire à date et d’une force équivalente à celle déployée sur Hiroshima !

La Terre n’a pas fini de nous surprendre !

63095428_p

Autres textes suggérés:

http://lesmoutonsenrages.fr/2013/05/09/heracleion-une-cite-egyptienne-engloutie-revele-des-secrets-vieux-de-1200-ans/

http://www.wikistrike.com/article-la-p-70172843.html

Nous, une civilisation avancée ? Vraiment ?

435171

Ça fait un bon moment déjà. Je sais. Je n’ai pas écrit depuis plusieurs mois à cause de mon boulot qui me demande beaucoup de temps et d’énergie. J’en suis navré. Mais me voilà !

Lorsqu’on pense aux nombreuses civilisations du passé, certaines d’entre elles se démarquent. Soit pour leur innovation soit pour leur résilience. Je demeure particulièrement attaché à la civilisation égyptienne. Que penser de la civilisation romaine et de son empire ? Ou encore celle des Grecs avec la naissance de la démocratie ? Fascinant tout cela.

Or, nous voilà aujourd’hui au XXIe siècle.

Nous avons marché sur la Lune, créé Internet, découvert la fission nucléaire, tout cela à un rythme effrayant. Et pourtant…

Des peuples anciens ont laissé une trace pour le moins énigmatique voire intrigante. Sommes-nous aussi avancés qu’on le prétend ?


Cette vidéo démontre de façon sans équivoque l’évidence d’une civilisation techniquement avancée au Pérou il y a de cela quelques milliers d’années.  Des blocs de pierre découpés avec une précision digne du laser actuel. Les angles sont presque parfaits. Qui et comment ont-ils réalisé tout ça ? Stupéfiant. Mais encore si ce n’était que de cela.

Je reviens sur ma civilisation fétiche: les Égyptiens. Voyez dans ce vidéo la réalisation des statues de Ramsès à Luxor et à Memphis. Un degré de précision, de géométrie et de symétrie sans pareil. Technologiquement, cette société nous a maintes fois fois démontré son savoir. J’en ai fait une de mes chroniques déjà (voir le secret des pyramides révélé).

Ici on découvre encore une fois des blocs immenses de plusieurs milliers de tonnes découpés avec précision. Seule des ultrasons aujourd’hui peuvent réaliser une oeuvre semblable. On en trouve en Égypte, certes, mais aussi au Pérou et en Bolivie.

Heracleion. La cité grecque mythique. Celle qui a vu naître Cléopâtre. On doutait de son existence. On vient de la découvrir au fond de la Méditerranée. Gigantesque. Magique.

Je peux apporter encore plus de documents dans ce genre. Encore et encore. Des peuples anciens ayant réalisé des structures qu’aujourd’hui nous ne pouvons pas faire. Des milliers d’années nous séparent pourtant. Comment expliquer cela ?

La Terre est ronde. Tout le monde sait cela. Lorsque nous partons du pôle Nord pour  faire le tour du globe en passant par le pôle Sud, nous revenons inexorablement à notre point de départ. Vous vous demandez sûrement où je vais avec cela ? Avouez ! C’est comme si tout n’avait pas de fin en soi. L’Univers est courbe. Une naissance et une mort. Un départ et un retour. L’évolution humaine connaît peut-être aussi la même courbe. Au-delà d’un certain point, il y a mort de la dite civilisation pour en voir naître une nouvelle. Et on recommence.

Courtoisie de Garry Nolan

Courtoisie de Garry Nolan

Je ne pouvais pas ne pas en parler. ATA. Le squelette nommé ATA découvert il y a déjà quelques années dans le désert Atacama au Chili mesure à peine six pouces ! Non, ce n’est pas un alien ! ADN oblige, il a le matériel génétique humain mais on ne s’explique pas encore cette étrangeté. Cette personne aurait entre 6 et 8 ans ! Une autre civilisation inconnue à ce jour ?

http://news.sciencemag.org/health/2013/05/bizarre-6-inch-skeleton-shown-be-human

Pour ma part, il ne fait nul doute. Il a existé des mondes plus avancés que nous. Mais leur savoir reposait peut-être sur de grandes sagesses oubliées aujourd’hui. Et si on parlait maintenant de l’Atlandide ?

Le clonage des espèces disparues: l’éthique de la science mise à mal

mammouth-laineux-Le-Jardin-Des-Animaux

Un énorme barrissement surgit de la pièce du fond. Pris par surprise, l’équipe se bouscula vers la fenêtre sans tain. Ça y est ! C’est le moment.

Henrietta, l’éléphante de 17 ans s’apprêtait à mettre bas. Le pachyderme sentait bien la fébrilité qui existait de l’autre côté du mur. Seule dans une pièce à l’atmosphère contrôlée, la femelle terminait une gestation qui semblait bien différente aux précédentes.

Au terme de plusieurs efforts, le mastodonte éjecta finalement ce qui ressembla d’abord à une grosse boule de poils longs et drus. Un liquide visqueux se répandit sur le plancher froid.

Médusés, les scientifiques observaient la scène avec attention. La mère, à bout de force, se tourna vers son rejeton lentement. Un long silence. Henrietta observa longuement son nouveau-né. Sans comprendre vraiment.

Une fois sur ses pattes, la morphologie ce dernier se démarquait nettement de sa mère. Front haut et proéminent, longs poils d’apparence laineuse, courbure accentuée du dos, le petit n’avait rien de la mère.

« Nous avons réussi ! »

En effet, ils avaient réussi. L’équipe d’experts venaient d’assister à la première naissance du mammouth laineux par clonage. Une première mondiale.

Utopie ? Fantaisie scientifique ?

Non.

La scène décrite ici pourrait très bien se dérouler d’ici 2018.

Une expédition de la Société géographique de Russie vient de mettre la main sur une carcasse de mammouth femelle âgée de 60 ans. Outre le fait d’être la première femelle mammouth découverte, rien d’exceptionnel jusque là. Ce qui rend cette trouvaille exceptionnelle est le sang imprégné dans les tissus de la carcasse. Et ce malgré des températures extrêmes. Or voilà la chance pour la science de faire renaître ce mastodonte aux grandes défenses d’un passé vieux de 10 à 15000 ans.

sang-mammouth

« Quand nous avons percé la glace sous son ventre, du sang a coulé, très foncé. C’est le cas le plus étonnant que j’aie vu dans ma vie », raconte Semen Grigoriev, le chef de l’expédition, « Comment le sang a-t-il pu rester liquide? Il n’a pas moins de 10.000 ans! Et les tissus musculaires étaient rouges, de la couleur de la viande fraîche. »

Sommes-nous à l’aube d’un véritable « Parc Jurassique ? »

La question mérite d’être posée. Car les scientifiques ont déjà identifié 24 espèces disparues qui mériteraient une seconde chance de vivre ! Parmi celles-ci, on dénombre le fameux dodo, le tigre de Tasmanie, l’ours à face courte et même l’homme de Néanderthal !

dodo-raphus-cucullatus_1144_w460

Qu’en est-il des grandes théories de Darwin ? Le grand concept de l’évolution engage nécessairement la disparition d’espèces. C’est l’ordre universel. Voilà que l’homme se propose de modifier ce concept. Quel sera les conséquences de ces manipulations ?

Je reconnais que de revoir une telle créature aujourd’hui serait pour le moins fantastique. Et le mot n’est pas fort. Mais à quel prix ?

Je pense ici aux dérapages possibles: jusqu’où iront-ils ? Où s’arrêtera la machine ? Que fera-t-on si l’ADN disparaît par la faute de terroristes devant l’appât du gain ? Que fera-t-on si une créature s’enfuit dans la nature et chamboule l’écosystème ? Et si on voulait faire revivre Lénine, Hitler ou Mussolini ?

Est-il moralement, éthiquement correct de tenter une telle expérience ?  Je ne crois pas. Je crois à l’évolution de l’Univers sans pour autant ne pas faire le maximum pour empêcher d’autres espèces de disparaître.

Il y va de notre responsabilité.