Archives mensuelles : décembre 2012

L’immortalité, bientôt une réalité ?

immortalite_090258015401307972Saviez-vous qu’un organisme vivant sur Terre (dans la mer en fait !) est immortel ?

Cela vous étonne ? Et moi donc ! Dire que je croyais ce concept existant seulement dans les romans fantastiques, me voilà bouche bée.

Le magazine Science et Vie de janvier 2013 révèle en effet qu’on vient d’isoler le gène de l’immortalité chez l’hydre. L’hydre vous demandez-vous ?

Selon Wikipédia: L’Hydre est un genre d’animaux de l’embranchement des cnidaires (les cnidaires sont des animaux relativement simples, spécifiques du milieu aquatique ; on y retrouve, entre autres, les coraux, les anémones de mer et les méduses).
L’hydre ou Polype d’eau douce est un pluricellulaire complexe d’apparence végétale. Les généticiens considèrent ce polype comme immortel, notamment grâce à ses capacités régénératrices.

hydre

 Mais l’hydre ne serait pas le seul organisme vivant à avoir cette étonnante faculté. Une variété de méduse partagerait aussi ce pouvoir.

Soit. Mais la découverte de ce gène responsable de l’immortalité doit-elle nous inquiéter ou nous réjouir ? Indubitablement, la science s’y dirige à pas de géant. De toutes les civilisations actuelles et passées, l’immortalité représente le Saint Graal de l’Humanité. L’homme cherche de tout temps à retarder sa mort. Nous serions au seuil de la possibilité de le réaliser.
Mais quel en est le prix ?
Je suis le premier à crier haut et fort l’injustice que signifie pour moi la mort . Pourquoi un tel apprentissage de vie, tant de connaissances et de leçons si ce n’est pour mourir au bout du compte ? 
Nul doute que l’immortalité, si un jour réalité, apportera de grandes choses. Mais qu’en est-il de la nature qui nous a voulu mortels ? Regardons seulement ce que l’homme change en biogénétique et les méfaits sur l’environnement. Qu’en sera-t-il de la population mondiale, déjà aux confins du potentiel maximal  que la Terre peut nourrir ? 
Il y a lieu de se poser les bonnes questions. Égoïstement je le souhaite, éthiquement je m’interroge et m’inquiète. Et vous ?
 
Liens suggérés pour compléter cet article:
http://www.generation-nt.com/progres-science-immortalite-esperance-vie-actualite-1640752.html
http://www.slate.fr/lien/33173/immortel-scientifique-possible
Publicités

Aller-simple pour Mars : l’ultime voyage

Aller-simple pour Mars : la sélection des Terriens intéressés commence dans trois mois…

Voir sur: bigbrowser.blog.lemonde.fr

La sélection des Terriens pour se rendre sur Mars et débuter la colonisation de celle-ci débutera bientôt. Quelque chose d’irréel m’agace dans cette aventure.
 
Pourquoi coloniser Mars alors que l’homme n’y a pas mis les pieds encore ? Il me semble que notre exploration spatiale n’est pas encore à ce stade. Et pourquoi la colonisation de cette planète ? Pour la polluer à son tour ? Qui sera intéressé à abandonner famille, amis et tout le tra la la pour se faire kamikaze ? Pour la postérité ? Il y a quelque chose qui m’échappe là.
 
Un voyage vers Mars prendra huit mois pour un aller simple. Aucune possibilité de retour pour ces personnes qui feront sans nul doute, un sacrifice de leur vie. Qu’avons-nous à gagner à nous installer là-bas ? Un projet minier ? Alors, comment ferait-on pour envoyer ce minerai sur Terre ?
 
Philosophiquement, je m’oppose à tout projet de colonisation humaine sur d’autres planètes. Nous ne savons pas encore bien comprendre la nôtre et surtout la respecter. Déjà, des milliers de tonnes de détritus orbitent notre Terre et constituent une menace constante pour les satellites et l’ISS. Sans compter le jour où ceux-ci rentrent dans l’atmosphère et s’écrasent on ne sait où.
 
 
 
J’ai peine à croire à ce projet avec la technologie connue à ce jour. Je continue à croire que l’Homme ne refera pas les mêmes bêtises.
 
N’avons-nous rien appris des colonisations passées ?

Où se situe la conscience ?

 

English: Albert Einstein Français : portrait d...

portrait d’Albert Einstein (Photo credit: Wikipedia)

Où se situe la conscience ?.

Qu’est-ce que la conscience ? Où se situe-t-elle ? Existe-t-elle vraiment ?

Selon certains neurologues, on aurait réussi à situer certaines connexions du cerveau à la présence de la conscience.
Mais comment définir la conscience ? Si ces scientifiques ont raison, cela revient à dire que la conscience est une partie physique de notre anatomie cérébrale. Donc mortelle. Au-delà de la mort, pif plus rien. Bien que ce concept est contraire à mes valeurs, à mon avis, le phénomène de la conscience est plus large qu’on l’imagine. Imaginons un peu une espèce de conscience collective (conscient et inconscient) à laquelle tout être vivant est relié, imbriqué.
Les zones neurologiques découvertes dans le cerveau sont à mon avis plutôt rattachées aux stimulis et réflexes imprégnés génétiquement. Une espèce de mémoire imprégnée dans nos gènes qui remonte à la nuit des temps. Histoire de survie, protection de l’espèce.
Objectivement, je suis conscient (sic !) que ma théorie repose sur ma croyance à une vie après la mort. Si tel n’est pas le cas, alors tout s’écroule. Tout cela aura été vain.
 
Difficile pour moi d’adhérer à ce concept quoique possible.
Et vous ? La conscience, où est-elle ?
 
 http://www.radio-canada.ca/nouvelles/science/2012/12/04/001-conscience-cerveau-regions.shtml