Où se situe la conscience ?

 

English: Albert Einstein Français : portrait d...

portrait d’Albert Einstein (Photo credit: Wikipedia)

Où se situe la conscience ?.

Qu’est-ce que la conscience ? Où se situe-t-elle ? Existe-t-elle vraiment ?

Selon certains neurologues, on aurait réussi à situer certaines connexions du cerveau à la présence de la conscience.
Mais comment définir la conscience ? Si ces scientifiques ont raison, cela revient à dire que la conscience est une partie physique de notre anatomie cérébrale. Donc mortelle. Au-delà de la mort, pif plus rien. Bien que ce concept est contraire à mes valeurs, à mon avis, le phénomène de la conscience est plus large qu’on l’imagine. Imaginons un peu une espèce de conscience collective (conscient et inconscient) à laquelle tout être vivant est relié, imbriqué.
Les zones neurologiques découvertes dans le cerveau sont à mon avis plutôt rattachées aux stimulis et réflexes imprégnés génétiquement. Une espèce de mémoire imprégnée dans nos gènes qui remonte à la nuit des temps. Histoire de survie, protection de l’espèce.
Objectivement, je suis conscient (sic !) que ma théorie repose sur ma croyance à une vie après la mort. Si tel n’est pas le cas, alors tout s’écroule. Tout cela aura été vain.
 
Difficile pour moi d’adhérer à ce concept quoique possible.
Et vous ? La conscience, où est-elle ?
 
 http://www.radio-canada.ca/nouvelles/science/2012/12/04/001-conscience-cerveau-regions.shtml
Publicités

4 réponses à “Où se situe la conscience ?

  1. Vaste sujet que celui de la conscience:
    Je pense que la partie du cerveau présumée « conscience » n’est en réalité que le siège, un point de connexion, entre l’inconscience (qui est le véritable pouvoir impérissable), et l’interprétation que fait notre cerveau sur son environnement.
    La conscience est (mais ça n’engage que moi) la fusion de notre inconscience, de notre instinct, de notre moralité (acquise en partie, innée d’autre part) et de nos sentiments.
    Ce que localisent les Neurologue, c’est sans doute le carrefour ou se rencontrent toutes ces données, qui nous permettent de prendre des décisions, de réfléchir en tout état de cause, ou d’improviser selon les circonstances.

    • Merci Steve de ton intervention.
      Oui en effet, sujet peu simple et qui laisse place à des croyances personnelles qui viennent assurément en conflit avec celles des autres parfois. Mais d’abord, il faut s’entendre sur la définition. Pour certains, on parle de l’âme. Donc, impossible à localiser. Pour d’autres, les cartésiens, une conjonction de neuronnes qui a leur rôle à jouer dans cette architecture complexe qu’est le cerveau.
      Pour ma part, je pense à une partie d’un esprit collectif intégré dans nos gènes. Une espèce de mémoire génétique associée à une capacité de réflexion dans un univers commun. Flyé ? Oui, je pense bien. mais chaque idée est bonne. N’est-ce pas ?

  2. Toute idée est bonne puisque objectivement, aucune n’est validée unanimement, ainsi chacune peut autant prétendre avoir raison, ou du moins « sa » raison, autant qu’il peut avoir tort.
    Par ailleurs, je trouve une conscience collective peu compatible avec le monde individualiste qui est le nôtre, mais peut-être n’est-ce qu’une ironie supplémentaire de l’existence?

    De mon avis personnel, l’inconscience (l’âme), c’est la clarté qui va du savoir le plus flou, à l’évidence absolue, cette étincelle qui permet d’éveiller à coups de ses deux principales armes que sont les émotions et les sentiments, la conscience,qui elle, n’est autre que la somme de nos connaissance, de nos actes. C’est de la fusion de cette alchimie, qu’en ressort une réflexion, une façon d’être, de vivre et de penser propre à chacun, nos valeurs personnelles.
    Une conscience sans âme, c’est un animal instinctif, uniquement mu par ses pulsions incontrôlables et par mimétisme, et une âme sans conscience, c’est un mort, tout simplement…
    Après, ce qui peut advenir de l’âme… C’est un peu comme tenter de faire comprendre au foetus ce qui l’attend derrière sa bulle placentaire: Peine perdue!

    • Merci Steve de ton commentaire très intéressant qui mérite réflexion. Un point de vue supplémentaire est toujours agréable pour une meilleure argumentation collective. Pour ce qui est de l’individualisme humain versus l’esprit collectif, on n’en serait pas à la première contradiction de l’espèce !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s