En passant

bateau viking

Le vent soufflait si fort que la voilure risquait à tout moment de déchirer. Le chef du navire, malgré l’assurance qu’il dégageait, était nerveux. Mais un chef doit rester fort. Il n’a pas droit à la faiblesse. La mer écumait sa rage comme pour dire à ces intrépides navigateurs du Nord qu’elle n’acceptera pas d’être vaincue.

Et pourtant…

Les Vikings ont été parmi les plus grands peuples navigateurs de tous les temps. Leur courage est légendaire. Leurs navires, drakkars savamment dessinés, savaient mater la mer. La soif de l’exploration des Scandinaves a laissé des traces on ne peut plus convaincantes sur le continent américain : le Vinland. La terre du vin. Probablement l’estuaire du St-Laurent.

Mais la grande question demeure : comment faisaient-ils pour s’orienter ? Comment garder le cap toujours vers l’ouest en espérant découvrir de nouvelles contrées ? Le Groënland ? Terre-Neuve ? Le littoral américain ?
On a peut-être trouvé la réponse récemment. La pierre de soleil.

sunstones-vikings-iceland-spar_43430_600x450

Les Aztèques appelaient «pierre du soleil» une pièce importante de leur art ancestral. Découverte en 1790 à Mexico, cette pierre de 24 tonnes constituée de lave basaltique devait servir de réceptacle et d’autel de sacrifice. Mais là, on s’égare.

Le sujet de cette chronique concerne plutôt la pierre des navigateurs vikings : la pierre de soleil. Ils furent pour plusieurs des pirates voire des brigands sanguinaires aux actes barbares. Leur règne dura du VIIIe au XIe siècle. Ils sont à l’origine de la création des royaumes de l’Écosse et de l’Angleterre. Outre leurs actions de pillage, les Normands se sont tournés vers le commerce et l’exploration. Ils ont par ailleurs laissé une marque indélébile en Grande-Bretagne.Vikings_arrive

Mais un Nord-Américain comme moi se demande encore pourquoi le crédit de la découverte de l’Amérique ne fut pas attribuée aux Vikings. Ne furent-ils pas les premiers à traverser l’Atlantique et rejoindre les berges de Terre-Neuve ?

Ces marins savaient reconnaître les moindres signes de l’environnement pour se diriger en mer : le soleil, les étoiles, les montagnes, la migration des baleines, etc. Mais qu’en était-il des jours nuageux et gris ?  C’est ici que le mythe de la pierre de soleil débute.

Récemment des archéologues français et britanniques ont trouvé une épave datant du XVIe siècle au fond de la Manche. À l’intérieur de celle-ci, ils auraient découvert un bloc de calcite islandais. Pierre sans intérêt à prime abord mais qui recèle un pouvoir intéressant après étude.

La calcite a la particularité de pouvoir diviser le rayon lumineux en deux : la dépolarisation. Ce qui aurait pu contribuer à diriger ces navigateurs par temps gris et incertains. Mais ceci n’explique pas cela. Le fait de trouver à bord d’un vaisseau du XVIe siècle la fameuse calcite ne signifie pas que les Vikings l’utilisaient. Plus de 500 ans séparent les deux évènements. Certains scientifiques demeurent sceptiques.

Le mythe tient bon. Mais la découverte de cette pierre donne un nouveau tournant à l’histoire de ces hommes légendaires venus du Nord.

Et si c’était bien la pierre de soleil, leur secret ??

Viking_Trinkets_450

Pour compléter voici un lien partagé par mon ami Steve sur son site

«Couloirs du Net»http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/decryptage/20130312.OBS1589/le-mystere-de-la-pierre-du-soleil.html 

et voici aussi une vidéo de la BBC partagée par mon collègue Martin Francoeur : La saga des Vikings.

Publicités

Les Manuscrits de Tombouctou

mali

picture-alliance/abbaca

                       Les manuscrits de Tombouctou

Tombouctou.
 
La ville du bout du monde. La ville aux 333 saints.
 
Le mythe entourant cette ville du Mali est si bien ancré que certains doutent même de son existence !  Classée patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco, cette communauté malienne regroupe environ 32000 habitants près du fleuve le Niger.carte_mali_poli_200
 
Interdite aux chrétiens, les récits des voyageurs arabes du Moyen Âge ont nourri largement le mythe entourant cette ville. D’où le prix offert par la Société de géographie de l’Europe au premier voyageur du continent à atteindre Tombouctou. René Caillié recevra cet insigne honneur en 1828.
René Caillié

René Caillié (Photo credit: Wikipedia)

 
 Mais saviez-vous que Tombouctou, aussi surnommée « la  perle du désert » recelait un véritable trésor confiné dans des mausolées  de la ville ? Plus de cent mille manuscrits de la période impériale ouest-africaine y sont confinés. Certains remontent même au XIIe siècle soit la période préislamique. Ces écrits anciens contiennent une connaissance très diversifiée : sciences, religion, commerce, l’astronomie, la musique, la botanique et même le droit. Certains documents rapportent même un brin d’histoire du Soudan du XVe siècle. Rédigés sur différents supports, on retrouve les écrits historiques sur des omoplates de chameau, peau de mouton, parchemin ou même du papier d’Orient. Une véritable richesse de l’humanité à protéger.
 
 
 Mais voilà le problème : une guerre civile fait rage présentement au Mali. Des forces djihadistes affrontent les forces maliennes sans compter les armées de la communauté internationale. Il faut à tout prix protéger ces documents historiques de la destruction. Les précieux documents sont en danger et le plus grave est que les scientifiques commençaient à peine à déchiffrer les manuscrits. Une partie des manuscrits ont été détruits par la guerre.  L’opération sauvetage se nommera donc «le Projet Manuscrit de Tombouctou».
 
Mais les bibliothécaires de la ville ont prévu le coup. Une bonne partie de cette richesse a déjà quitté les murs des bibliothèques et mausolées. Les méthodes employées pour cacher ces archives demeurent archaïques : sous le manteau, dans des sacs de riz, sur des charrettes et même des 4 x 4. Mais on a craint par-dessus tout est la possibilité de voir disparaître à tout jamais les documents aux mains de personnes mal intentionnées. Inutile de dire que les manuscrits représentent une belle valeur sur le marché.
L’Unesco s’est inquiétée.  Déjà la perte de certains parchemins est inqualifiable.
 
Mais voici que j’apprends que plus de 90 % du précieux matériel a été sauvé et transféré vers Bamako. On aurait commencé à numériser le matériel mais une tâche collossale attend les archivistes. On peut maintenant respirer.
 

Follow my blog with Bloglovin

Antartique: Les secrets du Lac Vostok

Vostok

Crédit photo: dédélagodasse.com

-55 C. Température moyenne annuelle.
Blanc. Ici le blanc domine. Le blanc est roi. C’est le blanc qui tue.
 
Nous sommes à Vostok en Antarctique. L’endroit le plus froid de la planète. En 1983, la station russe du même nom a enregistré -82,3 C. Oubliez le pique-nique et le camping ! 
Grand comme le lac Ontario, le lac Vostok repose à quelques 4 kilomètres sous la calotte polaire du continent. Le continent de l’extrême. Celui-ci est le plus grand des 140 lacs subglaciaires du continent blanc.
 vostok 2
Pourtant cela n’empêche pas des équipes russes de s’affairer sur place. La station russe Vostok est érigée près du lac du même nom. Mais qu’est-ce qui attirent tant ces scientifiques par un froid pareil ? Ce lac, unique au monde, représente un vrai défi pour la science. On estime son âge à environ 15 à 20 millions d’années. Complètement isolé de l’extérieur, on estime qu’il recèle une vie unique que l’on ne retrouverait pas ailleurs sur le globe. Un lac fossile. Un endroit inaltéré. Encore vierge et sans contact avec l’air, une vie primitive pourrait encore exister dans ses profondeurs. Une vie semblable à celle existant à la naissance de notre planète. Imaginez, les scientifiques pourraient découvrir le commencement de la vie tel qu’il était au début. Inouïe !
 
Mais des précautions s’imposent. On doit creuser la calotte glaciaire, certes. Mais encore faut-il le faire sans contaminer cet endroit avec nos bactéries et microbes. Voilà 20 ans que les Russes forent cet endroit dans le but d’atteindre le lac. 
 
Le 7 février 2012, une annonce est faite. On a atteint le lac Vostok. Enfin. Fébrilité chez les scientifiques russes. Les premières analyses du lac déçoivent. L’eau est presque pure. Moins de 10 bactéries par millilitre d’eau. Mais on ne parle ici que d’un échantillon de surface.
En est-il autrement dans les bas fonds ?
 vostok (1)
Mais que pourrait-on trouver dans ces eaux anciennes ? 
 
Les scientifiques espèrent découvrir les mêmes conditions qu’il pourrait exister sur Europa, la 6e lune de Jupiter. Les conditions pourraient être similaires. De plus, on a déjà découvert des formes de vie jusqu’ici inconnues dans les abysses sous-marines à des profondeurs où l’on ne croyait pas la vie possible. Pour l’humain, la vie ne pouvait exister à ces profondeurs, avec la pression et l’absence de lumière.
 
Or, pourquoi une forme de vie inconnue de l’Homme n’existerait-elle pas dans ce lac intact ?
 
Plus invraisemblable encore le Daily Mail indique que les Nazis auraient ensevelis sous la glace du continent blanc à la fin de la deuxième guerre mondiale les restes d’Hitler et de sa femme Eva ainsi que des documents secrets du Führer. Un sous-marin aurait accosté au Pôle Sud, plusieurs mois après la capitulation de l’Armée allemande. Son équipage aurait construit un sous-sol de glace dans lequel seraient stockées plusieurs archives nazies, dont les fameux documents secrets d’Adolf Hitler. Les restes du Führer et de sa compagne Eva Braun auraient même été transportés en Antarctique dans l’espoir d’un clonage à partir de leur ADN.
 
Mythe ou réalité ? Je tends personnellement pour le premier.
 

 
Il sera intéressant de suivre les résultats de ces recherches. De grandes surprises nous attendent peut-être.
 
 

Le secret des pyramides révélé ?

Pyramids

Nouvelles révélations stupéfiantes sur la construction des pyramides d’Égypte

Depuis tous les temps, l’homme s’est intéressé à la construction des pyramides égyptiennes. Plusieurs documents et ouvrages sérieux ont été publiés jusqu’à maintenant. Plusieurs théories s’affrontent. Qu’on soit archéologue, égyptologue, physicien ou autre scientifique, chacun y va de sa propre croyance.

Mais qu’en est-il vraiment ? Tout le monde est catégorique sur un point: avec la technologie actuelle, on ne peut reproduire ces monuments tel qu’on les connaît maintenant. La précision de l’orientation cosmique de celles-ci ajoutée à la qualité de la construction qui a permis aux pyramides de résister aux nombreux séismes depuis cette époque laisse sans voix. English: Pyramides of Giza Русский: Пирамиды н...
J’ai eu l’occasion de lire plusieurs ouvrages sur ces constructions mystiques. La plupart nous informent que des ouvriers ont érigé à la dure ces ouvrages gigantesques. Tirer des blocs de quelques tonnes sur une pente à faible dénivellation m’a toujours laissé songeur. 
 
Mais voilà qu’un autre document fait son apparition. Deux de mes collègues m’ont partagé ce lien qui nous mène à un film très bien documenté. Les nombreux scientifiques interviewés appellent à une démarche sérieuse et rigoureuse. Ce film, quoique long, m’a ouvert les yeux sur une toute autre vision de ce phénomène. À vrai dire, il m’a jeté par terre. Les nombreuses révélations décrites apportent un éclairage nouveau. 
 
 On y découvre que les bâtisseurs connaissaient déjà certaines données mathématiques importantes. La précision rigoureuse de la construction fait appel à des connaissances insoupçonnées pour les gens de l’époque. Ce film est très bien fait. Je vous encourage vivement à le visionner et en à tirer vos propres conclusions. Mais la similitude de ces monuments avec d’autres constructions semblables ailleurs sur d’autres continents m’ont laissé perplexe.
 
Or, qui a donc construit ces pyramides ? Et pourquoi ?

Ce film bien documenté me laisse perplexe à certains égards. J’ai de la difficulté à adhérer à la constance Pi et du Nombre d’Or dans l’ouvrage. Le Nombre d’Or se retrouve dans toute la Nature. Rien d’exceptionnel là-dedans. On peut faire dire ce que l’on veut aux nombres. Je le sais, je suis gestionnaire ! Mais en dépit de quelques bémols,  j’ai trouvé la réalisation de ce film bien ficelé et cohérent.

Le film nous amène à croire à une force supérieure et ancienne. Certains y verraient peut-être Dieu. Pour ma part,  j’y vois plutôt la trace de civilisations avancées et disparues. Le film nous démontre certaines causes probables de l’extinction de ces civilisations. Ce qui pourrait aussi laisser croire à la même destinée pour le règne des dinosaures. 
 
Pourquoi l’humanité ne serait-elle pas un cycle ? Tout comme l’Univers ? 
 
Pour ma part, l’intrigue des pyramides demeure. Mais de nombreux faits apportés alimentent encore ma réflexion.